Rechercher
  • Conseiller

LA VIE AU QUÉBEC

Mis à jour : 15 oct. 2019

Vous songez à vous établir au Québec et vous avez la tête pleine de questions. L’équipe de Québec en tournée est allée à la rencontre de deux familles installées dans la belle province depuis moins d’un an.

Voici des extraits des entrevues.


Crédit photo: Claire Morel


Rencontre avec SAÏD, Service-conseil en TI

Pourquoi avoir choisi d'immigrer au Québec ? Le choix du Québec n’a pas été fait en fonction de nous les adultes, mais plutôt pour nos enfants et leur avenir. Un des avantages du Québec par rapport à l’Ontario et tout le côté anglophone du Canada, c’est le bilinguisme. Moi qui travaille dans le conseil en IT, je travaille tout le temps dans les deux langues : français et anglais. Nous voulions offrir cet environnement à nos fils.

Avant d'emménager à Montréal, on a quand même fait deux voyages pour nous assurer que c’était le bon choix. Notre première visite était touristique et ça a été un vrai coup de cœur pour toute la famille. Puis nous sommes revenus une deuxième fois pour mieux connaître la ville, affiner notre projet et préparer notre arrivée au Québec.


Votre famille s’est-elle bien intégrée à la vie québécoise ? (À l’école, au travail dans le quartier…)

Oui, l’intégration s’est très bien passée. L’avantage est que l’on a rencontré Lucie Brault, présidente de Québec en tournée. C’est un point important car Lucie nous a accompagné dans notre intégration. Elle nous a expliqué le système scolaire, l’acquisition immobilière, la logistique d’installation etc.


Le système scolaire nous a beaucoup surpris. Nous sommes arrivés en janvier et nos deux fils ont intégré le système public. Notre ainé  qui était en 3è a eu du mal à s’intégrer au début car l’enseignement est moins strict et mise davantage sur l’autonomie. Les élèves peuvent s’exprimer librement. Mon fils était un peu déstabilisé. Comme c'était l’année du brevet, on l’a changé d'école pour qu'il intègre le collège français. Maintenant qu’il est passé en seconde, il veut retourner dans le système québécois! Comme quoi...


Il a aussi eu un peu de mal à quitter ses amis de Paris, c’était compliqué les premiers mois. C'est un âge sensible pour émigrer. Par contre pour le petit c’était super simple, à son âge l’intégration est beaucoup plus facile. Au bout de quelques temps il ne pensait même plus à la France. Il a rapidement pris l’accent québécois et les expressions.


L’hiver ici peut faire peur mais en réalité quand il fait -5 ou -10 à Paris, j’ai plus froid qu’avec -30 à Montréal. On est mieux équipé pour affronter le froid ici et les intérieurs sont mieux isolés et chauffés.


Avez-vous des conseils pour les français qui comptent venir emménager au Québec

Déjà, il faut venir avant de s’installer. Un voyage exploratoire est essentiel. Je m’étais fait beaucoup de scénarios avant d'emménager, et j’ai confirmé pas mal de chose par la suite. Par contre, il faut préparer ce voyage, il y a plusieurs contraintes. Mine de rien, l’océan Atlantique qui est entre les deux pays cause des problèmes d’un point de vue logistique d’installation et administratif. Il ne faut absolument pas sous-estimer les délais.


Je conseille de ne pas hésiter à prendre les sociétés d’accompagnement. Au début, je me disais que c’était « payer un service pour rien », mais en fait je me suis vite rendu compte de l’importance d’avoir de l’aide pour le déménagement, le logement, le quartier où vivre, l’adaptation culturelle, le système scolaire, social, système bancaire... Nous on a vraiment eu la chance d’avoir Lucie.



Rencontre avec Stéphane et Béatrice, coordonnateur des ventes et assistante-gérante


Quelles étaient vos motivations pour choisir le Québec ?

Nous étions déjà venus au Canada une dizaine de fois avant d'emménager. En 2009, quand on est venu, on s’est dit que 10 ans plus tard on habiterait ici. Nous sommes arrivés en février 2019 et avons choisi d'habiter en périphérie de Montréal, ce qui correspond plus à notre style de vie.

Nous avons déjà vécu à l’étranger mais ma femme ne parle pas anglais. Du coup, nous sommes venus au Québec qui est francophone. Nous sommes partis confiants et sans attente. Si ça n’avait pas marché, ou que nous ne nous plaisions pas nous serions rentrés c'est tout. Cela aurait été une belle expérience. Mais finalement nous aimons beaucoup le Québec et peut-être que nous ferons notre retraite ici...


Comment s’est passé votre arrivée et vos recherches d’emploi?

Le visa : A cause des lois en 2018 ça a été compliqué et très long,  Il ne faut pas sous-estimer le temps que cela prend. Surtout ne pas hésiter à se faire aider, sans accompagnement il y a des risques de ne jamais y arriver… C’est grâce à l’avocate en immigration, partenaire de Québec en tournée que notre projet a marché. Elle nous a accompagné du début à la fin et malgré les embûches nous avons pu obtenir nos visas. Contrairement à un de nos amis français qui a fait ça seul, et ça n’a pas fonctionné.


Quand on est arrivé, ma femme n’avait pas de travail. Mais en très peu de temps, elle avait déjà trois offres d’emploi. Maintenant elle est assistante gérante dans une boulangerie.

De mon côté, j’ai rencontré mon employeur ici à Montréal lors d'un séjour 4 ans avant notre arrivée. Le fait d'avoir un travail qui m'attendait au Québec nous a permis d’avoir le temps de préparer notre départ.


C’est sûr que tout est différent. Les Québécois n’ont pas la même façon d’être et de travailler et c’est un peu déstabilisant au début. Mais on savait ce qui nous attendait car on a connu plusieurs Québécois lors de nos voyages. 


Avez vous des conseils pour les français qui comptent immigrer au Québec ?

Sans hésitation mon conseil est de vous faire accompagner par des experts. Dans notre cas, nous avons réussi notre projet grâce à l’avocate en immigration.

Quel est votre coup de coeur ici?

La neige !

Le respect, la qualité de vie, on s’y sent bien.

151 vues

Contactez-nous:
info@quebecentournee.com

Québec  en tournée reste disponible toute l'année pour répondre à vos questions

  • Québec en tournée sur FaceboFacebook
  • Québec en tournée sur LinkedIn