Rechercher
  • Conseiller

ENTREPRENDRE AU QUÉBEC, MAINTENANT

Mis à jour : 21 août 2019

Par Luc Michaud, économiste - conseil


Dépassons les banalités habituelles sur le sujet et regardons plutôt pourquoi les astres sont alignés pour beaucoup d'entreprises françaises,

de la start-up au grand groupe.


UNE ÉCONOMIE PROSPÈRE

Pour la première fois de son histoire, le Québec est en situation de plein emploi. Les hausses de salaires dépassent l'inflation à près de 4% en rythme annuel, créant ainsi un transfert de richesse vers la classe moyenne. La demande pour les produits de consommation de tous types est en croissance et le restera longtemps.

Voici ce qu'en dit Hélène Bégin, économiste principale de Desjardins:

«Le PIB réel a augmenté de 2,4 % (à rythme annualisé) au premier trimestre de 2019, comparativement à 3,0 % le trimestre précédent. Ce rythme est beaucoup plus rapide que le Canada dont la hausse annualisée du PIB réel a été sous les 0,5 % pendant la même période. Au Québec, la demande intérieure a rebondi au premier trimestre avec une progression de 3,7 %, sur une base annualisée.»

Si vos produits et services s'adressent au consommateur québécois le feu est vert de ce coté.

LA PORTE D'ENTRÉE DE L'AMÉRIQUE

Cette image surannée est pourtant vraie, de plus en plus même.

Les exportations du Canada représentaient 31,9 % du PIB en 2018 selon l'OCDE. Le tableau suivant montre que le Québec exporte massivement aux USA. Les exportations de services sont également de plus en plus importantes: l'industrie des TI a ainsi réalisé des revenus de 6,9 milliards $ en 2015 et poursuit une forte croissance dans ce marché immense.



Des centaines de sociétés françaises ont profité de cette dynamique pour prendre place sur le marché américain. Ça fonctionne, c'est prouvé.


L'APPUI DES POUVOIRS PUBLICS

Le Québec est l'endroit au monde qui offre les aides les plus généreuses pour le développement des entreprises. Le principal programme incitatif au développement technologique couvre jusqu'à 75 % des salaires versés dans le développement expérimental de nouvelles technologie. Et il existe une pléthore d'autres programmes qui font du Québec un véritable paradis pour les entreprises en expansion. Le bureau d'Investissement Québec à Paris accompagne les projets majeurs de France, mais sur place il y en a beaucoup d'autres.

SIMPLICITÉ ADMINISTRATIVE

Pour une start-up, la création d'une société n'a plus rien de compliqué. Tout se fait maintenant en ligne avec des frais de l'ordre de 200 €. On peut ouvrir un compte en banque le lendemain et émettre des factures. On n'a pas besoin de s'inscrire à la TPS/TVQ (notre TVA) tant que les ventes n'ont pas atteint 20,000 € dans l'année. Et ça aussi ça se fait en ligne, comme les remises trimestrielles ou mensuelles selon le volume. Le coût pour la tenue de la comptabilité et le rapport d'impôts par un comptable commence aux alentours de 1,000 €.

Si l'activité est le prolongement d'une société française, il est conseillé de vérifier au départ avec un expert afin que la structure corporative de l'actionariat ne réduise pas l'accès à d'éventuelles subventions.

Les avantages dont nous venons de parler jusqu'ici sont bien réels, mais il ne sont pas exceptionnels, comme les deux prochains.

À CÉDER

Les baby-boomers ont été la première génération de Québécois entrepreneurs. Ils ont créé et fait grandir des milliers de sociétés dans tous les domaines. Ils sont encore aux commandes, mais des impératifs biologiques font que ça ne va pas durer. Il est fréquent que les enfants, quand il y en a, n'aient pas les capacités ou le goût de prendre la relève. On estime que 60,000 entreprises en bonne santé vont devoir changer de mains d'ici 5 ans ! C'est du jamais vu, qui ne se reproduira jamais. Et bien entendu, aucune de ces entreprises n'a mis de pancarte À VENDRE devant l'entrée.

Cette situation crée des opportunités uniques. Pour les saisir, il faut d'abord identifier le secteur qui vous intéresse. En province, les administrations municipales savent généralement ce qu'il en est de leurs entreprises mais dans les grandes villes c'est un peu plus ardu. Si il y a un «fit» avec cette entreprise, on peut arriver à un montage financier qui permet à l'acquéreur de prendre le contrôle graduellement, à partir d'une mise de fonds qui peut être une fraction modeste de la valeur totale.

Si vous avez des talents de gestionnaire ou de financier, voilà une occasion de prendre les commandes d'une entreprise saine et de l'amener vers de nouveaux sommets. Le processus peut être rapide ou lent. Chose certaine, si on ne commence pas, rien ne se passera.

Bien sûr vous aurez besoin de conseillers pour trouver la perle rare et négocier le «deal». Il doit connaître la façon de faire des affaires dans les deux pays. Ce n'est pas parce que l'on parle la même langue que l'on se comprend bien. Il y a d'importantes différences à ce titre en affaires. Votre conseiller sera en quelque sorte un traducteur.

Pour faire croître une entreprise, vous devrez la transformer pour la faire profiter des incroyables avancées technologiques qui émergent. C'est l'autre avantage exceptionel du Québec.


LE FUTUR, MAINTENANT

L'intelligence artificielle et l'internet des objets vont révolutionner le monde. C'est certain. André Bernard de Radio-Canada disait cet été: L’intelligence artificielle est en pleine explosion et Montréal en est l’un des pôles de développement majeurs.

La liste des centres de recherche en AI à Montréal ne cesse de croître: Google, Microsoft, Facebook, IBM ne sont que la pointe de l'iceberg d'investissements de plus de 2 milliards depuis 2016.

Toutes les sociétés vont devoir intégrer ces technologies dans leur travail. C'est une question de survie. C'est pourquoi Montréal est le bon choix pour y implanter une start-up dans ce domaine ou un centre de recherche appliqué pour une entreprise traditionelle.

LA STRATÉGIE

Nous sommes dédiés à vous aider à définir une stratégie efficace. Nous avons des experts en technologie et en financement qui ont les réponses dont vous avez besoin pour aller de l'avant. N'attendez pas plus longtemps. C'est l'heure de passer à l'action!

66 vues

Des questions? Contactez-nous à 
info@quebecentournee.com

  • Québec en tournée sur FaceboFacebook
  • Québec en tournée sur LinkedIn